Présentation


pres

 

LA SWISS POWER WRESTLING

 

Né en 1988 à Portsmouth, dans le sud de l'Angleterre, Adrian Johnatans démarre sa formation de catcheur en 2003. Dix ans plus tard, il compte des matchs dans toute l'Europe et gagne de nombreux titres en Belgique , en France mais également en Suisse.

 

Créée en 2006 par M. Jonhatans à Lausanne, la Swiss Power Wrestling est alors la première fédération de catch implantée en Suisse. Très vite, elle recrute de nombreux élèves qui, pour la plupart, sont aujourd'hui dans le circuit indépendant européen. De nombreux noms sont sortis de son academy, tel que Kurt Simmons, Gregory Antonov ou encore Jason The Swiss Buster.

 

 

 

En 2008 M.Oliveira Patrick (plus connu dans le métier sous le nom de Diamond Daniels ) est alors un des rares genevois à rejoindre l'academy du British Stallion (l'un des nombreux surnoms d'Adrian Jonhatans), et commence son entraînement. Deux ans plus tard, il fait ses débuts aux Warzones (les shows mensuels que la SPW effectue au Taco's bar situé à lausanne).

 

 

L'EXPENSION

 

Depuis, la fédération qui ne comptait initialement qu'une dizaine d'élèves, va très vite exploser. La création de sous-divisions de la S.P.W. est alors nécessaire pour faciliter l'accès au monde du catch à toute la suisse.

 

Dans un premier temps, l'academy SPW de Lausanne passe sous le nom de HWA (Helvetic Wrestling Association), très vite suivie par les écoles de Fribourg et Sion (AWF - American Wrestling Fribourg et WWA - Wallis Wrestling Association).

 

 

LA GENEVA WRESTLING ASSOCIATION

 

gwa

La branche genevoise est elle créée en 2011 par Diamond Daniels. Elle porte au début le nom de PWG (Pro Wrestling Geneva) mais est vite renommée GWA (Geneva Wrestling Association). C'est à ce catcheur que l'on doit les shows de la SPW sur Genève, dont notamment le festival "Catch'em All" qui a fait beaucoup parler de lui. Il faudra alors attendre encore deux ans pour que l'école ouvre ses portes à Genève. C'est donc épaulé par son mentor que Diamond Daniels accueille, tous les lundis et mercredis, ceux qui seront peut-être le futur du catch.